sylvie anne un horloger bien tranquille

En 1890, dans le Haut-Jura, Antide Reydon, horloger hors pair, voit sa vie bouleversée par l'assassinat de son épouse... La reconstitution minutieuse d'un métier disparu.

carte jura morez

Octobre 2003 - Terre de france

Livre broché, poche : Amazon, Fnac, Decitre

ligne separatrice un horloger bien tranquille

Avis Véro :

Mélange policier (Sylvie Anne nous envoie sur plusieurs pistes concernant la mort de la femme d’Antide) et terroir (un métier qui a disparu à Morez la fabrication de pendules comtoises).

ligne separatrice un horloger bien tranquille

Morez, 1890

Il neigeait sans relâche depuis trois jours et trois nuits. Dans la petite pièce qui lui servait d’atelier, Antide Reydon n’y prêtait guère d’attention. Ici, dans cette vallée encaissée du haut Jura, bordée de montagnes, l’hiver, même précoce en ce tout début de novembre n’avait rien d’exceptionnel.

Soudain, toutes les horloges, celle de la pièce où il se trouvait et celles de son atelier, sonnèrent ensemble six heures. Heureux comme un enfant, l’artisan se frotta les mains. Ces coups sourds pour certaines, plus aigus pour d’autres étaient la seule musique dont il ne se laissait pas. A chaque fois, la précision de ce chœur qui résonnait à l’unisson le transportait de joie. Il y puisait son énergie pour continuer, s’atteler du matin au soir à des assemblages minutieux que beaucoup auraient qualifiés de fastidieux.

atelier peinture horloges morez

ligne separatrice un horloger bien tranquille

La comtoise commandée par les Deschaux était presque achevée. Encore quelques réglages et, demain, elle serait prête. Il introduisit l’outil dans les écrous, tourna, mais ses paupières le brûlaient tant qu’il cligna des yeux et reposa son tournevis.

horloge comtoise du xix e siecle francois FCHorloge comtoise du XIXè siècle

ligne separatrice un horloger bien tranquille

Il oubliait sa solitude, remontait ses horloges, écoutant battre leur cœur comme un médecin ausculte ses patients.

carte postale odobey horloges 1858 morez jura

ligne separatrice un horloger bien tranquille

De temps à autre, bon gré mal gré, il s’aventurait au-dehors mais limitait ses déplacements au strict nécessaire. Pourtant, même en plein hiver, il aimait détecter l’odeur des épicéas, née du flanc des montagnes ou de la forêt des Risoux. Elle venait jusqu’à lui, souvent portée par un vent fort. A l’image d’un chasseur qui se prépare, il s’imaginait en janvier, au moment où la sève s’assèche, en compagnie du siceur de bois qu’il rétribuait. C’était un rituel.

Le jour qui suivait la première lune basse, ensemble ils parcouraient la forêt. Après un choix méticuleux, Antide désignait lui-même les arbres à abattre. Ensuite, le bois découpé était immergé dans la Bienne puis séché à l’air libre sous l’auvent qu’il possédait près de son atelier. A cette seule condition, comme pour un violon, le corps de l’horloge donnait une résonance cristalline, musicale à son carillon, conforme aux exigences de son créateur.

Gindre-Pendules

ligne separatrice un horloger bien tranquille

Antide avait refusé :
-Hélas ! monsieur le maire, je ne suis pas fait pour les honneurs, ni pour ce genre de responsabilité. Un vieil ours comme moi vit dans sa tanière, engrange des provisions pour la saison froide mais n’entre pas dans la bonne société, celle qui vous met en cage et qui vous prive de liberté.

foret de risoux

La forêt du Risoux se situe au nord du lac des Rousses et son altitude varie entre 1 250 m et  1 300 m. Elle est très riche d'une faune et d'une flore exceptionnelle. Que ce soit en ski ou en randonnée, vous aurez plaisir à découvrir cette forêt franco-suisse.
 
La forêt du Risoux fut un lieu important durant la seconde guerre mondiale. En effet, c'est par cette forêt que de nombreux juifs ont pu échapper à la déportation grâce à une filière imaginée par Victoria Cordier, Anne-Marie Im-Hof Piguet et Fred Reymond, entre 1941 et 1944 : Victoria Cordier traversait avec eux le Risoux de nuit, et ils arrivaient au refuge de l'Hôtel d'Italie, en Suisse.
 
La forêt fournit entre-autre du bois d'harmonie pour la lutherie grâce à des épicéas plusieurs fois centenaires. La très lente croissance de ces conifères leur confère un bois très serré et très tonique bien adapté à la fabrication de tables d'harmonie.