bernard lahrant pas de pardon à locronanDate de parution : 13/05/2011

Livre poche : Amazon, Fnac, Decitre

ligne bernard larhant pas de pardon à locronan

Avis de véro
Paul Capitaine et sa fille Sarah travaillent en étroite collaboration avec les gendarmes locaux sur une enquête difficile où les habitants jouent le mutisme sur un « secret de village ». livre palpitant, fin surprenante…

 

Mots de l’auteur :
À l'origine, cette enquête devait se dérouler dans une petite ville du pays bigouden. Et puis un dimanche pluvieux de mars où mon épouse et moi nous promenions à Locronan, il m'est apparu comme une évidence que c'était en ce lieu que devait se dérouler l'intrigue. Un site idéal pour un secret de village et le lot de mystères qui l'accompagne, un cadre merveilleux pour se perdre entre réalité et légendes. Et que les habitants du village en soient convaincus, pas un seul d'entre eux n'est visé dans la galerie de portraits proposés.

ligne bernard larhant pas de pardon à locronan

Extraits :

Keben était une sorcière qui s’est toujours placée sur le chemin de Saint-Ronan. Il reste une croix, à l’endroit où elle est morte ; personne ne se décoiffe en passant devant ; on ne salue pas le diable ou l’une de ses filles, ce serait indécent, ce serait pactiser avec le Malin ! Pas une seule personne du village n’est allée se recueillir devant le cercueil d’Anne, non plus, au cimetière, à ce que je sais…

Sans doute pensaient-ils que RTT signifiait Rassemblement Tous au Troquet… ici, pas de stress, pas d’horloge, les clients avaient plus à redouter une cirrhose du foie qu’une rupture d’anévrisme.

Sans doute, n’avez-vous jamais assisté à une grande Troménie, sinon vous comprendriez la ferveur intense qui anime les gens d’ici, une foi bien plus forte que les religions, une fièvre qui agite même les gens les plus athées…L’évènement se déroule au mois de juillet, le deuxième dimanche pour la petite Troménie, entre le deuxième et troisième pour la grande. Un circuit de douze kilomètres jalonné de stations où les quelque dix mille pèlerins se prosternent devant les statues des saints. Un long cortège recueilli et passionné, avec à sa tête les bannières, portées par les bras solides des jeunes du pays. Même des types hermétiques comme moi peuvent ressentir le bouillonnement de la terre sous leurs pieds, puis la même ébullition du sang de leurs veines…Bien sûr, on y trouve les gens d’ici en costume traditionnel bleu, mais aussi les ovates, les barbes et les druides issus de la tradition celtique de la fête ; ceux-là voient en Keben une résistante, face à la christianisation de la région par saint Ronan ! Leur voix est à peine entendue, elle subsiste pourtant et se mélange aux mélopées des cantiques…

Comment veux-tu avancer dans une enquête lorsque tu te heurtes à l’hostilité et au mutisme d’une population entière ?

On dit que certaines personnes possèdent une propension à causer leur propre perte, inaptes à se satisfaire des plaisirs qui se présentent, sabordant leur bonheur par des pulsions autodestructives permanentes. Comme un ver qui s’attaque à tous les fruits, un virus qui ronge en permanence l’âme de l’intérieur au point d’anéantir les efforts déployés pour construire une vie heureuse…

On dit que certaines personnes possèdent une propension à causer leur propre perte, inaptes à se satisfaire des plaisirs qui se présentent, sabordant leur bonheur par des pulsions autodestructives permanentes. Comme un ver qui s’attaque à tous les fruits, un virus qui ronge en permanence l’âme de l’intérieur au point d’anéantir les efforts déployés pour construire une vie heureuse…

Moi, c’est Sarah Nowak… j’ai consulté un ouvrage édifiant sur le passé de la ville ; il parle de ce personnage de légende, de son combat singulier face à saint Ronan, presque en duel ! Keben, en langue bretonne, cela signifie « méchante ». Accordez-moi trente secondes, je relis mes notes ! Nous étions alors au Xème ; Keben symbolisait la résistance celte face au développement du christianisme. Saviez-vous, par exemple, que les envoyés de l’Eglise avaient pour mission de briser les menhirs ou de les surmonter d’une croix pour les christianiser.

La Troménie de Locronan est une fête à la fois religieuse et populaire, vieille de plus de dix siècles, qui se déroule le deuxième dimanche de juillet. Comment ne pas se souvenir avec émotion que Ronan,  saint fondateur de cette cité, a effectué ce chemin, déjà tracé par mes prédécesseurs… depuis lors, le parcours n’a pas bougé d’un mètre, malgré les remembrements, les nouvelles répartitions des parcelles, les cultures estivales, suivant toujours la marche du soleil… La cérémonie rassemble des milliers de fidèles, parfois venus de très loin cheminant derrière les bannières paroissiales. La dévotion y est tellement ardente que Ronan, en personne, semble parfois redescendu parmi nous…

J’ai croisé, dit Sarah, certaines âmes, dans ce patelin, qui n’avaient pas un comportement catholique, malgré leur pratique quotidienne de la génuflexion. Pour ces gens, le pardon de Dieu, c’est la réglette de l’ardoise magique ; ils écrivent n’importe quoi, un geste, un passage dans votre isoloir, et le miracle s’opère : tout est effacé ! L’éponge magique, un vrai miracle, on peut faire les pires bêtises, on passe au confessionnal et on obtient l’absolution…Le prêtre : Rappelez-lui un verset de Matthieu : « tout péché et tout blasphème sera pardonné aux hommes, mais le blasphème contre l’Esprit ne sera point pardonné ! »

Cela commence par une rumeur, un potin qu’on colporte pour tailler sur mesure la réputation d’une personne, ensuite cela finit par un meurtre imbécile ! enchaîna Sarah, très remontée… Voyez la malheureuse Anne Collinot ! Une mauvaise blague, voilà trente ans, une légende qui passe les décennies, sans que personne ne puisse apporter une certitude sur son origine, une histoire qui se polit au fil des ans à coups de bave acide, et puis le drame pour lequel l’un des acteurs de la mauvaise farce va payer le prix fort. Pas forcément beaucoup plus coupables que les autres protagonistes de la satire, seulement il aura pris les ragots pour argent et sera passé à l’acte, devenant le bras armé de la bêtise collective…

Françoise Garry, l’épouse de l’ancien notaire de Locronan et la mère de Vinciane Jansen, ce qui me fit comprendre pourquoi elle tenait à nous rencontrer. Le vrais style grenouille de bénitier première classe, avec toutes les options : langue de vipère, regard fourbe, dos voûté sous le poids des messes basses, voix mielleuse de dame de charité mal ordonné, doigts crochus de pourfendeuse de sorcières…

ligne bernard larhant pas de pardon à locronan

 

Ville de Locronan

Blotti au pied d'une montagne boisée, Locronan veille depuis des siècles sur le tombeau de Saint Ronan, l'un des évangélisateurs de la Bretagne.
Grâce aux ducs de Bretagne, Locronan devient au XVe siècle l'un des joyaux de l'art ogival breton.

ligne bernard larhant pas de pardon à locronan

 

La Troménie

Tro Minihi signifie le tour de la propriété monastique. La Grande Troménie est un des plus importants "pardons" de Bretagne. Elle se déroule tous les six ans, sur un parcours de 12 km. La prochaine Grande Troménie aura lieu le dimanche 14 juillet 2019.

Aux origines celtiques de la Troménie :

Autrefois, plusieurs pierres sacrées jalonnaient le chemin de la Troménie et constituaient des lieux rituels ancestraux. Trois pierres étaient tout particulièrement touchées par ces rites. Deux d'entre elles, qui se trouvaient en bas sur le sommet de la montagne, ont disparu. Seule la plus célèbre a survécu, la Gareg Vaen : la jument de pierre ou aussi la chaise de saint Ronan. Objet de rituels liés à la fécondité, elle a survécu à la christanisation du lieu. Selon plusieurs chercheurs, elle daterait de l'époque du néolithique.

Locronan a été bâti au coeur de la forêt du Névet, nom ayant pour origine le mot "Nemeton", qui signifie "temple sous la voûte du ciel". Donatien Laurent, chercheur au CNRS, qui s'est beaucoup intéressé à la manière dont la tradition orale arrivait à garder la mémoire de faits passés, a démontré dans ses travaux que la Troménie, par son parcours, ses stations, sa topographie, aurait gardé la trace d'un ancien rituel celtique représentant la durée d'une année (Source : Office du Tourisme de Locronan)

 

BRETAGNE FINISTERE LOCRONAN PARDON TROMENIE 1990 - QUIMPER - DOUARNENEZ

locronan-tromenie

locronan-tromenie_1

locronan-tromenie_3

La Petite Troménie est un parcours de 6 km effectué tous les ans entre chaque Grande Troménie, cette année, elle a eu lieu le dimanche 13 juillet 2014.

TROMENIE de LOCRONAN 13 Juillet 2014 Par Hervé MORVAN Photographe