Mosaïques de lectures et d'images

15 novembre 2018

Agnes Martin-Lugand : la vie est facile, ne t'inquiéte pas (suite des "gens heureux boivent du café")

agnes martin lugand la vie est facile

Broché, Kindle, poche : Fnac, Michel Lafon, Amazon, Livre de Poche

 

ligne tasse cafe et grain cafe

Avis de Véro
Sans surprise… dès le début, on connait la fin. Cependant, c’est une histoire très touchante. Se lit très vite.

ligne tasse cafe et grain cafe

Extraits :

J’avais voulu que les Gens deviennent un lieu convivial, chaleureux, ouvert à tous, où toutes les littératures trouvaient leur place. Je voulais conseiller les lecteurs en leur permettant de se faire plaisir, de lire les histoires dont ils avaient envie, et ce, sans avoir honte. Peu importait qu’ils veuillent lire un prix littéraire ou un succès populaire, une seule chose comptait : que les gens lisent, sans avoir l’impression d’être jugés quant à leurs choix… J’aimais le côté chasse au trésor pour trouver LE livre.

Il m’avait fallu perdre ce qui m’était le plus cher pour saisir l’attachement qui me liait à cet endroit, à ces quatre murs.

Les enfants avaient un sixième sens pour trouver la fêlure. Ce petit garçon me prouvait mes gestes. Mes paroles étaient imprimées, marquées au fer rouge par la maternité, par celle que j’avais été, que je le veuille ou non.

Laisse la vie faire son œuvre.

Chaque décision imposait des pertes, d’abandonner des morceaux de sa vie derrière soi.

ligne tasse cafe et grain cafe

Suite de :

Les gens heureux boivent du café (tome 1)

 

 

Posté par vero2529 à 20:56 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,


11 novembre 2018

Pourquoi lire : lire fait vivre (trouvé sur le net)

lire fait vivre

Trouvé sur le net

barre fleurs papillon

Lire fait vivre
Plaisir 15 mg
Curiosité 8 mg
Imagination 10 mg
Révolte 12 mg
Savoir 9 mg
Agents de saveur : beaucoup !

Posté par vero2529 à 17:25 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

07 novembre 2018

Agnes Martin Lugand : les gens heureux lisent et boivent du café

agnes martin lugand gens heureux liset boivent cafe

Broché, Kindle, Poche : Fnac, Amazon

 

ligne tasse cafe et grain cafe

Avis Le Parisien – Catherine Balle
Poignante, cette histoire de résilience se trouve servie par des phrases courtes, beaucoup de dialogues, et une écriture légère dans laquelle se glissent même quelques notes d'humour.

Avis de Véro :
Facile à lire, très fluide à la portée de tous. Une fois commencé, on reste sur notre fin… donc, achetez également la suite « la vie est facile, ne t’inquiète pas »…

ligne tasse cafe et grain cafe

Extrait

J’avais trouvé un bel endroit pour les rejoindre. J’étais perdue entre le rêve et la réalité.

Le trajet en voiture et la traversée en mer et la réalité se firent dans le plus grand des silences. Avec lui, j’apprenais à ne pas parler pour ne rien dire.

Tu ne connais pas le dicton ? Une femme porte malheur sur un bateau.

 

Posté par vero2529 à 17:18 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

03 novembre 2018

Citation: ce ne sont pas les yeux qui voient mais ce que l'on voit grâce aux yeux (Platon)

yeux voir platon

ligne separatrice yeux

Ce ne sont pas les yeux qui voient
mais ce que l'on voit grâce aux yeux.
Platon (427 av. J.C.)

Posté par vero2529 à 09:06 - - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

30 octobre 2018

Poésie : chanson d'automne de Paul Verlaine

poesie chanson d'automne paul verlaine

ligne separatrice automne

Chanson d'automne


Les sanglots longs
Des violons
De l'automne
Blessent mon coeur
D'une langueur
Monotone.
Tout suffocant
Et blême, quand,
Sonne l'heure,
Je me souviens
Des jours anciens
Et je pleure
Et je m'en vais
Au vent mauvais
Qui m'emporte
Deçà, delà,
Pareil à la
Feuille morte.
Paul Verlaine (1844-1896)
"Poèmes saturniers"

Posté par vero2529 à 08:59 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,


25 octobre 2018

Poésie : CHUT !…Pas de vagues… - Gérard Gautier

surtout pas de vague Gérard Gautier

Surtout ne pas déranger
L’ordre établi
Surtout ne pas gêner,
Chut ! Pas de vagues…
Oui, bien sûr, l’injustice est là,
Intolérable, criante, criarde,
L’on s’en accommode,
Chut ! Pas de vagues…
Oui, bien sûr, la démagogie est là,
Grande dame toujours bien portante,
Dans les bouches vénéneuses,
Injure faite aux humbles
Que l’on dit vouloir défendre,
Qui sont utilisés,
Et personne pour le crier,
Personne pour le hurler,
Chut ! Pas de vagues…
L’on gênerait,
L’on se ferait remarquer,
L’on prendrait parti,
Partis, qui, entre eux,
Ont pris le parti,
En toute connivence, d’en profiter,
De se partager les pouvoirs, le pouvoir.
Non, gardons-nous de dénoncer les excès
Après tout nous ne sommes que des hommes,
Que pouvons-nous faire ?
Chut ! Pas de vagues…
Pourtant, partout, le vent souffle, imprécis,
Généreux, en poussées incohérentes
Mais certaines,
Non domptées.
D’aucuns savent mais ne disent mot,
Complices, veules,
Chut ! Pas de vagues…
Le souffle se fait plus puissant,
Ecrase encore plus la platitude des hommes,
La petitesse des hommes.
Il prend force et majesté, enfle,
Les scandales dégoulinent, inondent,
Envahissent, mais,
Chut ! Pas de vagues…
La vérité dérange, n’est jamais bonne à dire
Si au groupe l’on veut continuer à appartenir,
Du troupeau ne pas s’extraire,
Alors l’on se bâillonne, l’on se muselle
L’on s’isole, l’on se mure,
Chut ! Pas de vagues…
 
Et pendant ce temps, du fond de la misère,
Du fond de l’honnêteté,
Du fond de la conscience des hommes,
La tempête gronde,
Devient démesurée,
Prend une ampleur immense,
Des allures de typhon que rien n’arrête et,
Vague énorme, cataclysme gigantesque
Chaos immonde,
Noie les bons et les méchants,
Les coupables et les innocents,
Tout sombre, se dévague, divague
Pour retomber, inerte, hébété, sans vie,
A pris sa force car
Maintenant, anéantie
Celle-ci n’en fait plus…              
 
© Gérard GAUTIER

Recueil « ECLATS »  Novembre 1983

Source : : Couleurs Poésies

 

ligne feuille

 

 

Le slogan de l’association citoyenne que Mr GAUTHIER Gérard anime depuis près de 30 ans est

« Être résistant en temps de Paix pour ne jamais être un ancien combattant. »

CV de Mr GAUTHIER Gérard : ECHARPE_2018_BIBLIOGRAPHIE

 

Gérard GAUTIER Auteur- Editeur
18 rue de Penthièvre
22000 SAINT-BRIEUC
Téléphone : 02.96.33.50.34

Courriel : servicecompris@wanadoo.fr

Site : www.blanccestexprime.fr
Gérard GAUTIER Auteur- Editeur

"Etre résistant en temps de paix pour ne jamais être un ancien combattant." Gérard GAUTIER

 

 

 

Posté par vero2529 à 17:49 - - Permalien [#]
Tags : ,

24 octobre 2018

Poésie : tentative entre ce que je pense ... Bernard Weber

tentative avec signature

ligne separateur fleur

Tentative

Entre

Ce que je pense
Ce que je veux dire
Ce que je crois dire
Ce que je dis
Ce que vous avez envie d’entendre
Ce que vous croyez entendre
Ce que vous entendez
Ce que vous avez envie de comprendre
Ce que vous comprenez.

Il y a 10 possibilités
que l’on ait des difficultés à communiquer.

Mais essayons quand même.
Bernard Weber « l’encyclopédie du Savoir Relatif et Absolu » (1993)

Posté par vero2529 à 08:55 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

17 octobre 2018

Citation : On considére le chef d'entreprise comme un homme à abattre....

chef entreprise cheval char vache churchill

ligne separatrice cheval couleur

On considère le chef d'entreprise

comme un homme à abattre,

ou une vache à traire.

Peu voient en lui

le cheval qui tire le char.

Wintson Churchill

Posté par vero2529 à 08:51 - - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

11 octobre 2018

Citation : cessez de vous demander ce que le futur vous réserve et prenez comme cadeau ce que la journée vous apporte (Horace)

cessez de vous demander

ligne fleur jaune

Cessez de vous demander ce que le futur vous réserve
et prenez comme cadeau ce que la journée vous apporte.
Horace

Posté par vero2529 à 08:48 - - Permalien [#]
Tags : , , ,

04 octobre 2018

Jean-Pierre Le Marc : l'héritier des trépassés

L'heritier des trepassés jean pierre le marc

ligzigble

Dans ce Pays Bigouden où rien ne se disait mais tout se savait, l’histoire fit rapidement le tour…

Cela fit courir bien des bruits, mais on n’entendit jamais que l’écho tardif de ces conchennou (ragots… culturellement indissociable du quotidien bigouden).

Dehors, le temps tournait de plus en plus à l’orage.

« Orage de mer dure quarante jours », disait un vieux dicton breton.
Pas teu an oraj divaa’h mor, a bad daou uguen devez.

Le vent se levait.

« Mer blanche, mer à bars », disait un autre dicton.